Un saint urbain

Restaurant le St-Urbain

Vendredi soir, j’étais surexcitée, c’était mon premier souper avec d’autres blogueuses gourmandes soient Annie, Valérie et Josianne. C’est bien beau de s’écrire à la semaine longue mais pourquoi pas se rencontrer en tant que gourmandes bien assumées! D’ailleurs, ce souper est clairement le premier d’une série qui sera nommée YulEat…

Pour notre rendez-vous épicurien, notre dévolu c’est jeté sur le resto Le St-Urbain dans le quartier Ahuntsic. Et non, il n’y a pas seulement de bons restos au centre-ville.

velouté de champignons sauvages, amandes et truffe

Après avoir évalué le menu sur l’ardoise, qui fait le mur complet du resto, nous nous sommes lancées. Valérie, Josiane et moi-même avons opté pour le velouté de champignons sauvages, amandes et truffe. Un pur délice! Les amandes amenaient un petit croquant bien agréable et l’huile de truffe qui façonnait son chemin sur le velouté aromatisait le tout avec brio. Annie a opté de son côté pour le tartare de boeuf, oeuf mollet frit et frisé. Si j’en crois bien ce qui est restait dans son assiette, un autre hit.

tartare de boeuf

Pour le plat principal Josiane et moi-même sommes tombées sous le charme des pétoncles saisis (à l’unilatéral si je me souviens bien) servis avec le panais sous 3 façons: en purée, frits et en petits cubes, des pois frais, un foam à la truffe puis une léchée d’encre de seiche. Nous nous sommes régalées!

pétoncles saisis

Annie a choisi de son côté une longe d’agneau parfaitement cuite servie avec un morceau de polenta frit. Elle a trouvé le tout un peu lourd, à cause de son choix d’entrée qui était déjà très consistant, mais elle s’est tout de même pas plainte, croyez-moi! 😉 Puis, Valérie a dégusté le magret de canard laqué à l’absinthe qu’elle a bien apprécié.

longe d'agneau

Et oui, après tout ce que l’on a ingéré on c’est quand même ruées sur les desserts. Il n’était pas question que l’on sorte de ce restaurant, Annie et moi, sans que nous ne goûtons aux fameux beignets chauds avec son caramel au beurre salé qui fût clairement à la hauteur de nos attentes avec leurs allures de churros (pâtisserie espagnole qui ressemble à un gros spaghetti frit). Nos accompagnatrices ont penché pour le flan au citron, framboise et sa glace au chocolat noir.

beignet chaud caramel salé

Je n’ai pas besoin de vous dire que l’on a roulé du resto mais clairement avec le sourire aux lèvres, 6 heures plus tard dans les maritimes! Est-ce que je vais y retourner? Bien certainement!

flan au citron, framboise et glace au chocolat

Côté prix les entrées oscillaient entre 10$-18$, les mets principaux entre 20$-28$ et les desserts sont tous à 6$. La carte des vins offre en majeure partie (90%) de l’importation privée et une belle sélection au verre.

Le seul hic, la difficulté de réserver, il a fallu plus de 4 jours avant un retour d’appel pour confirmer la réservation. Mais je recommande toutefois fortement de réserver avant de vous présenter.

p.s.: les photos sont d’une gracieuseté d’Annie qui a été clairement plus brillante que moi! MERCI!

p.s.2: Vous pouvez lire aussi les articles de mes chères amies ici et ici!

Le St-Urbain

96 Fleury Ouest, Montréal
514.504.7700

4 Comments
  • Diabolomenthe
    novembre 10, 2009

    Oh WOUAH! Ça semble bien bon…! Je note l’adresse!

  • Une parisienne
    novembre 12, 2009

    J’y suis déjà allée et j’avoue que la cuisine et le cadre y sont remarquables! A tester impérativement!

  • S Lloyd
    décembre 3, 2009

    Superbe review. Je fais justement souvent des reportages photo & texte sur les restos de la métropole, et ca me tenterait vraiment d’en faire un sur le St Urbain. C’est effectivement une très bonne table.
    Merci

  • S Lloyd
    janvier 23, 2010

    Ai mangé au Saint Urbain hier soir, Vendredi 22 Janvier. Vraiment impressionant comme spectacle gustatif.

Écrivez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *