Ôde aux artistes

Lina Iris Viktor

2016 fût une année pas mal culturelle de mon côté. Bon, je dirais très musicale. Mais voici quelques artistes dont j’admire le travail et qui m’ont bien fait trippé en 2016!

Les femmes d’abord…

Lina Iris Viktor

Les oeuvres peinture/collage de Lina Iris Viktor sont juste complètement folles. J’adore qu’elle se positionne comme une créature mythique dans ses oeuvres. J’avoue que le doré me rappelle beaucoup Klimt.

Lina Iris Viktor

 

MissMe

MissMe est une artiste féministe de tête et de coeur. Je crois que ceci explique parfaitement son état d’esprit, et celui de beaucoup de femmes: “To be born with a woman’s body is to bear the unsolicited burden of humanity’s unresolved attitudes towards sex. She learns to adapt to a patriarchal system that blames women for the misbehavior of men.She’s taught to be ashamed of her sexuality and apologize for the power of her body. This is the portrait of an unapologetic soldier, The Portrait of a Vandal.”

MissMe

MissMe

MissMe

St. South

J’ai mis la main sur tous les albums de l’artiste. Point. Si vous aimez Milk & Bone, cette artiste australienne devrait vous intéresser.

Alina Baraz

Découverte un an en retard mais bon… mieux vaut tard que jamais. En amour avec l’album Urban Flora par la jeune chanteuse de Cleveland qui maintenant vit à L.A et dont la musique est produite par le danois Galimatias. Baraz a une voix envoûtante et cet album est la perfection lors d’un souper entre amis, un bain moussant, une soirée en amoureux ou pour endormir le mini.

Urban Flora

Puis messieurs…

Mac Miller

Méga coup de coeur pour le dernier album Divine Feminine de Mac Miller. En passant, il n’y a absolument rien de féministe à cet album. Personnellement, je découvre Ariana Grande (que je n’ai jamais vraiment écouté) à travers la chanson My favorite Part et j’aime bien commencer ma journée en écoutant Dang! qui feature Anderson Paak.

Mac Miller Divine Feminine

The Internet

L’album Ego Death est très certainement celui que j’ai écouté le plus souvent en 2016. Ultra catchy, je recommande fortement si vous aimez le hip hop avec une pointe de jazz, rock et de funk.

Mapplethorpe

J’ai eu la chance de voir une expo de Mapplethorpe à Los Angeles au mois de mai dernier au J Paul Getty Museum. Une belle découverte que cet artiste, l’un des photographes les plus influents du XXe siècle. L’exposition recèle d’un grand nombre de portraits, nu et natures mortes. 300 oeuvres sont exposées afin de vous faire découvrir l’art de celui qui a suscité la controverse et maintes réflexions sur les genres, le racisme et la sexualité. Vous pouvez voir l’expo en question au Musée des beaux arts de Montréal jusqu’au 22 janvier. Faites-vite!

Mapplethorpe

Aucun commentaire pour le moment.

Écrivez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *