De Aix à St-Sulpice

C’est avec grand bonheur que je voyais mon vendredi arrivé la semaine passée après une semaine plutôt éprouvante (j’hais le mois de novembre!). Les projets du weekend? Une soirée au resto et un dodo à l’hôtel St-Sulpice ainsi que mon samedi soir au Centre Bell à manger du gras en regardant un match de hockey qui allait être finalement être plutôt soso.

Premier move: me rendre directement du boulot à l’hôtel pour un gros bain tourbillon pour me relaxer. APOCALYPSE, pas de tourbillons. Crotte de bic! La chambre de l’hôtel St-Sulpice est bizarrement divisée, le lit est isolé entre 4 murs pour des raisons que j’ignore. J’avoue que je suis peut-être mal tombée parce qu’il existe des chambres au même tarif que celle que j’avais mais vraiment plus chaleureuse. Je vais avouer que j’ai un petit faible pour les 2 établissements du Groupe Antonopoulos avec le Nelligan et le Place D’Armes qui n’ont rien à envier au St-Sulpice. Malgré tout, ça reste un hôtel de choix, mais bon, pour le même prix: Nelligan here I come! Et si vous avez plus de budget, ma joie: le Place D’Armes.

Très confortable ce lit (malgré que c'était un queen)

La suite (prenez votre souffle, j’en ai long à dire): le resto! Nous avions fait une réservation au Version Laurent Godbout mais une fois arrivés sur place, c’était vide. Quand je dis vide c’est qu’il n’y avait pas un seul client à une table. HORREUR. Nous avons continuer notre route vers l’Épicier en espérant qu’il y ait une petite place pour nous, mais bon, c’était prévisible, ils étaient complet.

Après avoir été conseillé au courant de la semaine par Monsieur Jean-Philippe, nous nous sommes pointé la binette au Aix, restaurant de l’Hotel Place D’Armes. De la place! YÉÉÉÉ! Un délice, du service à la dernière bouchée de dessert (j’avoue que je roulais bien avant). Le menu nous a fait longtemps hésiter, comme mon père me dit toujours: tu prends toujours ce qui est le plus cher sur le menu (ben oui, c’est moi ca!). Je commande l’entrée de trilogie de crème de champignons et comme plat principal le tian de homard et pétoncles, sauce pétillante. Je bave déjà. Mon copain jette son dévolu sur le confit de canard sur micro pousses et vinaigrette au Minus 8 de Niagara et le filet de boeuf AAA avec foie gras et truffe. OUI ON COÛTE CHER!

Logo du chic restaurant lié à l'Hôtel Place D'Armes

En attendant, on nous offre une petite mise en bouche, une terrine de faisan avec pistaches et oignons caramélisés dans une mini coupe feuilletée. Miam miam. Mais le craquant de la bouchée feuilleté avait perdue de sa teneur, la terrine devait avoir été mise il y a déjà un moment. Trois sortes de pains nous ont été servis: olives, 5 grains et blanc. Bien bon. Les entrées sont arrivées relativement rapidement, les assiettes étaient bien garnies. Ma trilogie ressemblait plus à des purées que des crèmes, personnellement, mais je me suis délectée de la crème de chanterelle et celle de cèpes. Parcontre, celle de trompette de la mort était plutôt salée et le goût particulier de ce champignon tombait un peu sur le coeur lichée après lichée. Le confit de canard effiloché sur les pousses était une portion plus que raisonnable et bien apprécié par le gourmand à mes côtés.

Salle à manger du Aix

Après quelques gorgées d’eau gazeuse, ce sont les assiettes principales qui nous ont été servies. Mon tian de homard était gigantesque, je crois bien qu’il y avait la chair d’un homard complet dans ce plat. L’étagé débutait par un lit d’épinard surmonté d’une mousseline de céleri-rave, des pétoncles et de la chair de homard, le tout était servi avec la sauce légère dite pétillante (à base de vin pétillant).  Rien à dire, à part peut-être la chair de homard qui aurait peut-être pu être un peu moins cuite mais sinon, impeccable. Le carnivore qui m’accompagnait s’est tout simplement délecté de son boeuf saignant à souhait sous le foie gras poêlé. A1, serait le commentaire digne du plat.

Je n’ai pu suivre avec un dessert, serveur, un petit peu d’eau chaude svp, si vous voyez le genre. Puis le petit ami a commandé, à ma grande surprise (grand sarcasme ici), une trilogie mais cette fois, de crèmes brûlées: choco-cardamone, vanille-framboises et earl grey-amaretto (si je ne me trompe pas). Les infusions étaient très peu présentes sinon inexistantes, mais la crème était quand même bien belle et bonne.

Combien? Avec nos abus non alcoolisés la facture a touché près de 200$.

1 Comment
  • Janick - Nea
    novembre 20, 2008

    Aïe!!! On se paie pas Aix toutes les semaines, hein!
    Mais ouf, ça a l’air délicieux!! 😉

Écrivez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *